» Présentation générale

» Conditions d'inscription

» Dossiers de candidature

» Master 1

» Master 2


 

Objectifs pédagogiques

Alors qu’il existe de nombreux chercheurs et experts au niveau de l’étude des milieux (eau, air, sol), la France manque cruellement de spécialistes en Toxicologie Humaine et Ecotoxicologie alors que de plus en plus d’interrogations sociétales se posent quant aux relations potentielles entre les modifications de l’environnement et l’émergence de maladies ou de perturbations des écosystèmes. Ce déficit s’est encore accru du fait de la mise en place de la réglementation européenne REACH qui impose aux fabricants de produits chimiques d’évaluer la toxicité et les risques sanitaires des substances mises sur le marché mais aussi aux nouvelles directives qui vont suite aux recommandations des PNSE, Plan National de Santé Environnement et des PST, plan Santé Travail. Enfin l’implantation à Valence du Rovaltain Research Company nécessitera la formation de chercheurs et de professionnels de haut niveau en Toxicologie, Ecotoxicologie et Modélisation.

L’objectif de ce master recherche et professionnel est d’assurer une formation pluridisciplinaire en Santé-Environnement afin de former des chercheurs ou responsables de projets spécialisés dans l’étude de l’impact sanitaire des nuisances environnementales, notamment en toxicologie humaine et écotoxicologie, maladies infectieuses et santé animale. Ce master est cohabilité avec l’Ecole vétérinaire de Lyon et plusieurs enseignants du master appartiennent à cette école.

Les compétences sur les risques (pour la microflore, les végétaux, les animaux et les humains) mais aussi la connaissance des méthodes d’évaluation de ces risques (études in vitro, expérimentations animales, modélisation et changement d’échelles, développement de biomarqueurs d’exposition et d’effets, épidémiologie) sont des atouts importants pour pouvoir répondre à ces enjeux majeurs de société. Les débouchés professionnels en Santé-Environnement sont nombreux : enseignants-chercheurs et chercheurs, praticiens, chargés d’étude ou experts dans les établissements publics, les organismes internationaux, les agences sanitaires et institutions de santé publique, les entreprises et les bureaux d’études.

Au niveau régional ou national, il n’existe pas d’autre formation pluridisciplinaire en Santé-Environnement s’appuyant tant sur des enseignants chercheurs que sur des professionnels ou institutionnels qui intègre à la fois Toxicologie, Ecotoxicologie, Lutte contre les agents infectieux, Modélisation, Epidémiologie et Evaluation des Risques des Populations. Cette pluridisciplinarité est assurée tant par l’appartenance des intervenants à des disciplines très variées que par la diversité des stages proposés.

Cette approche translationnelle pour aller des sciences fondamentales aux pathologies ou de l’émergence de pathologies à l’identification des facteurs de risques passent obligatoirement par des compétences multidisciplinaires. Ce master s’adosse ainsi sur de nombreuses équipes de recherche grenobloises dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Santé (CHU, TIMC, CEA, INSERM, LECA, LBFA) ou de l’environnement (LGGE, LCME) mais aussi sur des équipes lyonnaises (VetagroSup, IRSTEA, ENTPE), des institutions sanitaires (ANSES, INVS, Registre du cancer) et des professionnels.

 

Public

Formation initiale  

Si le Master 1 n’est pas validé, le dossier sera examiné par le BVA (Bureau Validation Acquis).


Formation continue 

Professionnels de santé ou travaillant en entreprises dans le domaine des risques liés à l’environnement (toxiques ou infectieux) : médecins, pharmaciens, biologistes, vétérinaires, ingénieurs (agronomes, chimistes), chargés d’étude ou de développement…

Nombre d’étudiants inscrits de 2009 à 2014 (la voie professionnelle n’a été mise en place qu’à compter de 2011-2012).

 

 

 

 

ancre